logo NFI logo SMART Research BV
Choisissez votre langue: English Español Français Português 中文(简体) 日本語 Русский
logo
shadow
Recherche Familiale: cas résoulu après 13 ans

Dans la nuit du 30 avril au premier mai 1999 (la fête de la Reine aux Pays- Bas), Marianne Vaatstra (en ce moment elle avait 16 ans) a été violé et tué, pendant qu’elle rentrait chez elle en vélo après une soirée à Kollum. Le délit a été commis près de Zwaagwesteinde, une petite communauté du nord-est des Pays- Bas. [1]. L’enquête criminelle a mené à la découverte d’une trace d’ADN sur un briquet, qui appartenait probablement au responsable.

Vaastra DNA investigation
L’entrée d’une collecte centrale où les volontaires ont donné des écouvillons buccaux.
Image © ANP

Le cas a été extrêmement controversé aux Pays- Bas. Pendant les 13 années avant l’arrestation du tueur, une douzaine de suspects [2] a été appréhendé et ensuite libéré parce qu’il y avait un manque de preuve. Le cas a été également rapporté largement dans les médias pendant ces années.

Au mois de juin 2000, le procureur a annoncé que les experts en médecine légale avait crée un profil du responsable. Le meurtrier de Marianne Vaatra de 16 ans, venant de Zwaagwesteinde est un mâle caucasien de l’Europe occidentale, qui vit, probablement, dans un rayon de 15 kilomètres du lieu du crime. [3]. On croyait qu’une requête d’ADN à grande échelle pouvait résoudre le cas. En octobre 2000, un journaliste très connu a intenté un procès à l’Etat des Pays- Bas et il a exigé une requête d’ADN à grande échelle. Le cour l’a refusé.

Apres 12 années (avril 2012) un changement dans la législation aux Pays- Bas [4] a finalement fourni le cadre juridique pour la requête d’ADN désirée ; une dernière tentative pour résoudre ce cas devenait une possibilité. [5].

“la plus grande opération en son genre jusque-là”

Bien que l’ADN d’un homme ait été trouvé sur le lieu du crime, il n’y avait pas un match dans la banque de données nationales d’ADN de délinquants. C’était donc impossible d’établir son identité. Pourtant, les experts pensaient qu’il était un riverain grâce aux caractéristiques de son profil d’ADN. Le changement récemment de la législation a rendu possible de faire une requête d’ADN de masse sous certaines conditions, donc ils l’ont fait. Ils ont recherché l’ADN de tous les mâles dans l’âge de 16 à 60 ans (en 1999) et d’eux qui habitaient près. Le but était de trouver les personnes qui partagent quelques caractéristiques d’ADN avec le responsable du crime et par cela, les membres de sa famille. En espérant de trouver des informations qui seront utiles à la police d’identifier le meurtrier. Les échantillons ont été utilisé seulement pour cette enquête et ont été détruit après. Ce processus connu comme familial DNA searching’— a été effectué par le Netherlands Forensic Institute (NFI), qui est d’avis que cette opération était la plus grande opération en son genre jusque-là.

Le 6 septembre, le ministère de la Justice a annoncé qu’un total de 7300 hommes, venant de la région du lieu du crime (Zwaagwesteinde et quelques autres villages aux alentours), a été demandé de faire don de leur ADN. Plus de 6500 (89%) des hommes demandés étaient enclin de contribuer leur ADN pour un processus nommé familial DNA searching’. Les échantillons ADN étaient chargés dans la Bonaparte database. Au moment qu’il y avait un peu plus du moitié des profils dans la base de données, ils ont trouvé un match. [6] par Bonaparte. La seconde partie de l’analyse AND des cellules buccales du suspect, comme un contrôle, a confirmé ce match. Apres la reconfirmation du match, le test de dépistage en masse a été terminé tout de suite. L’enquête par la poursuites publiques et la police a mené à l’arrestation d’un suspect dimanche 18 novembre 2012, en culminant par la confession du meurtre et du viol le 6 décembre. [7].

Le système de Bonaparte permet au NFI de faire des enquêtes d’ADN de masse.

Le NFI a utilisé Familial Search, la capacité de Bonaparte pour garantir que le processus a été effectué dans une manière efficace et rapide. Bonaparte utilise des méthodes mathématiques de probabilité ultramodernes et sa banque de données pour déterminer rapidement et avec précision ne pas seulement des matches mais aussi le genre de matches comme dans le cas Vaatstra, les correspondances dans l’arbre généalogique complète ou partiel. Bonaparte a déjà fait preuve de son valeur, comme Bonaparte a identifié les victimes (plus de 100 personnes) après l’accident d’avion à Tripoli en 2010 Tripoli air crash in 2010.

réferences
août 29 2014, 09:24:08 / 9deddfd43d89ecade92dd8cb8d66a6d28c894ef4
EnglishEnglish EspañolEspañol FrançaisFrançais PortuguêsPortuguês 中文(简体)中文(简体) 日本語日本語 РусскийРусский
SMART Research BV • Heyendaalseweg 135 • 6525 AJ Nijmegen • The Netherlands EU flag Cookies