logo NFI logo SMART Research BV
Choisissez votre langue: English Español Français Português 中文(简体) 日本語 Русский
logo
shadow
A Case Study: The 2010 Tripoli Air Crash
8U771 Airbus
The Afriqiyah Airways A330 that crashed.
Image © Konstantin von Wedelstaedt collection

Le 12 maith 2010, un appareil de la compagnie national libyenne Al Afriqiyah s’est écrasé sur l’aéroport international de Tripoli, Lybie. Le bilan de cette catastrophe est de 103 morts. Il y a un seul survivant. La plupart des victimes, 70 au total, avait la nationalité néerlandaise. Parmi les victimes il y avait un certain nombre avec une relation sanguine. Cinq jours après, le «Netherlands Forensic Institute» (NFI) a été formellement demandé d’aider avec l’identification des victimes de catastrophe (DVI). Cette demande formelle venait des autorités libyennes et le ministère des Affaires Étrangères aux Pays- Bas. Bonaparte DVI a été utilisé dans le processus de vérifier l’identité entre des éléments de données.

The NFI received:

Au total, le NFI a reçu des échantillons de référence de (membres de famille de) 84 personnes disparues. Ils n’ont pas reçu d’échantillons de référence pour les 19 sur 33 personnes disparues avec une autre nationalité.

Au total, le travail de l’identification sur le cas de Tripoli a pris 26 jours. C’est le temps entre l’arrivée du premier échantillon et le dernier rapportage d’identification (la procédure entière de vérifier l’identité).

Comparison

Afin de souligner l’amélioration de rendement utilisant Bonaparte, nous comparons deux cas semblables. Le premier cas est un accident d’avion au Suriname en 2008, 19 morts. 10 des victimes ont été identifié utilisant l’ADN, les autres 9 ont été identifié par des autres moyens (dentaire ou empreintes digitales). Le deuxième cas est l’accident d’avion à Tripoli comme décrit ci-dessus. Le total d’identifications vérifiées est environ le carré du nombre de corps (ou des parties de corps) qui doivent être identifiés.


Surinam crash
Le 3 avril rd, 2008, accident d’avion Blue Wing Airlines au aéroport Lawa Antino, à Benzdorp, au Suriname.
Tripoli img
Le 12 mai th, 2010, accident d’avion Afriqiyah Airways À l’aéroport Tripoli.

Un accident relativement petit avec seulement 10 victimes prend environ 2 jours du travail pour résoudre à la main. Le traitement du cas comme l’accident d’avion à Tripoli avec environ une centaine de victimes ; est simplement infaisable de cette façon. Il y a trop de combinaisons à vérifier pour identifier toutes les victimes. Un système d’identification automatisé comme Bonaparte DVI est indispensable dans tels cas. A part d’un raccourcissement radicalement du temps du travail d’identification, il réduit également le risque d’erreurs.

août 29 2014, 09:24:07 / 8a7b31d85460d888025866f31e2216d2e8a5af4d
EnglishEnglish EspañolEspañol FrançaisFrançais PortuguêsPortuguês 中文(简体)中文(简体) 日本語日本語 РусскийРусский
SMART Research BV • Heyendaalseweg 135 • 6525 AJ Nijmegen • The Netherlands EU flag Cookies